Panneau d’infos n°116 : la retraite au Sénat, Revalorisation des enseignant·es, Dialogue social ?!

Recul de l’âge du départ à la retraite, vote du Sénat : une tentative inacceptable !

 

Au détour des débats sur le P.L.F.S.S. (projet de loi de financement de la sécurité sociale) – dont les sénateurs·trices ont confirmé les orientations toutes entières tournées vers plus d’économies au détriment de la santé des citoyen·nes – un élu républicain propose un amendement honteux sur les retraites. La majorité sénatoriale n’hésite pas, alors, samedi soir, en plein confinement, à le voter en douce !

Cet amendement introduit dans la loi de financement de la Sécurité Sociale rien de moins qu’une réforme en profondeur du système de retraites actuel.

Il repousse l’âge légal de départ à la retraite dans un premier temps à 63 ans pour tout le monde dès 2025. Il introduit même une double peine puisqu’il accélère l’allongement de la durée de cotisations nécessaires pour bénéficier d’une pension à taux plein. Ainsi, avec ce projet, il faudrait cotiser 43 ans, dès la génération née en 1965.

C’est une provocation indécente alors que plus de 800 000 jeunes, pénalisé·es par la crise sanitaire, ne peuvent s’insérer dans la vie active, que les licenciements dans les entreprises se succèdent, que le chômage et la pauvreté menacent des centaines de milliers de personnes.

C’est également une proposition purement idéologique et libérale totalement inefficace alors qu’au contraire il faut maintenant réduire le temps de travail en passant aux 32 heures. Il faut, en effet, travailler toutes et tous, moins et mieux et ainsi reconnaître le droit à des départs anticipés avant 60 ans, notamment pour les métiers pénibles.

Personne ne peut oublier l’épuisement des soignant·es : infirmières, aides-soignantes, aides à domicile et autres salarié·es du commerce, du nettoyage ou du traitement des déchets … Tou·te·s ces travailleur.euses dont l’espérance de vie en bonne santé serait inférieure à l’âge légal de départ en retraite prévu par cet amendement parlementaire…

Député·es comme sénateurs·trices, en votant les orientations gouvernementales du P.L.F.S.S., détruisent notre Sécurité sociale alors qu’elle nous protège, notamment en matière de retraite, parce qu’elle est fondée sur la richesse produite par le travail et sur la solidarité entre les professions et entre les générations.

La CGT condamne cette manœuvre sénatoriale d’autant plus honteuse qu’elle se produit en pleine crise économique et sociale.
Elle exige l’abandon de toute mesure de régression en matière de retraite et que le gouvernement s’exprime clairement en annonçant l’abandon d’un projet rejeté par la majorité de la population mobilisée l’an dernier.

31 %

C’est le pourcentage d’enseignant·es concerné·es par la revalorisation annoncée le 16 novembre par J.M. Blanquer.

Il ne s’agit pas d’une hausse de salaire mais d’une « prime d’attractivité » qui sera versée à partir de mai 2021.

Si la communication ministérielle insiste fortement sur une hausse de 100 € net par mois pour un·e professeur·e des écoles à l’échelon 2 (et un peu moins pour un·e certifié·e et assimilé·e), cette prime est dégressive et  ne représente plus qu’une trentaine d’euros à  l’échelon 7 et rien ensuite

On est encore loin de rattraper le retard par rapport à nos voisins européens …

Le dialogue social.

Selon l’Organisation Internationale du Travail, le dialogue social inclut toutes formes de négociation, de consultation ou simplement d’échange d’informations entre représentants des gouvernements et les organisations syndicales de travailleurs sur des questions d’intérêt commun liées à la politique économique et sociale.

C’est une choses formidable mais , actuellement, le gouvernement discute, nous écoute et décide SEUL.

Le plus souvent, ce sont les médias qui nous informent des décisions prises. Le plus triste, des textes officiels sortent la veille du dialogue…

Une fois de plus, de qui se moquent-t-ils ? Des travailleurs·euses…

Panneau syndical n°116 : la retraite au Sénat, Revalorisation des enseignant·es, Dialogue social ?! en version imprimable
Merci aux dessinateurs : Pascale Gros (Facebook) & Wan (Twitter)

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.