CCMMEP : À moyens constants … CR de la réunion au Ministère

 

CCMMEP
19 octobre 2021
Déclaration liminaire CGT

À moyens constants…

La polémique est-elle un moyen efficace pour cacher les réalités du terrain?
Le buzz médiatique permet-il de faire passer la vérité au second plan ?
A chacune de ces questions JM Blanquer doit sans doute répondre oui.

Pendant que dans la 5e puissance mondiale, les personnels de l’Éducation travaillent dans des conditions indécentes, J.M. Blanquer continue de lancer des problèmes sans fondements ou des think tanks improbables.

 

Les personnels plus ce que sont le wokisme et la cancel culture qu’ils ne comprennent l’islamo-gauchisme expression chère à Frédérique Vidal.
Par contre, ils constatent clairement que ces sujets hors-sol – à mille lieux des réalités de terrain – occupent le gouvernement et façonnent l’opinion publique.

La CGT rappelle donc – par le biais de ce CCMMEP – ce qui importe aux professeur·es et AESH de l’Éducation nationale des établissements privés sous contrat.

Après 7 semaines de cours, ils sont épuisés. En tant qu’organisation syndicale, nous constatons une vague sans précédent de burn-out, de questionnements sur la rupture conventionnelle et de démissions.

Aujourd’hui, 19 octobre, les AESH se retrouvent pour une 4e journée de grève. La mise en place des PIAL est un fiasco. A part si l’objectif du Ministère consiste à dégrader les conditions de travail des élèves et de ces personnels sous-payés et déconsidérés.

Dans les lycées, les enseignants digéraient à peine une énième réforme du bac quand ils ont appris – au cœur de l’été – la fin des épreuves communes et leur passage généralisé en contrôle continu. Dernière pelletée pour enterrer définitivement un examen national garantie d’égalité sur le territoire. Ces mêmes enseignant·es sont – depuis lors – sommé·es de se réunir lors de deux 1/2 journées pédagogiques pour produire eux-mêmes un Projet Local d’Evaluation qui place l’évaluation permanente au centre du système, et – de fait – mettra fin à cette liberté pédagogique essentielle à notre profession ; le tout au détriment de l’enseignement. Davantage de contrôle continu, c’est un bac à plusieurs vitesses et une pression constante sur les élèves et sur les enseignant·es. Comment est-il possible d’exercer un métier dans ces conditions ?

Alors que toute mauvaise note devient un drame, on nous demande de tout évaluer. En conséquence, les relations avec les parents sont tendues voire violentes au lycée, mais aussi au collège et dans les écoles. Les professeur·es de écoles sont confronté·es à des attitudes procédurières, des critiques brutales.
Remise en cause de leur professionnalisme, agressions verbales, physiques, dépôts de plaintes des familles : les personnels sont le réceptacle du mal être social et des angoisses face à l’avenir. Qui protège les personnels de l’Enseignement privé sous contrat ?

Et pendant ce temps, le 17 octobre, sur France Culture, JM Blanquer parlait d’un « ressenti positif » à propos de l’hommage à la mémoire de Samuel Paty.

Qu’en est-il dans les faits ? Une fois encore, les injonctions du Ministre sont tombées du jour au lendemain ; les modalités de cette commémoration ont été plaquées artificiellement sur des enseignant·es non préparé·es et exténué·es. Pour quel bénéfice ?
Certainement pas pour promouvoir positivement les notions de laïcité et liberté de conscience : deux principes malmenés dans les établissements privé sous contrat.
Pour preuve la phrase de conclusion de Philippe Delorme lors de la conférence de rentrée du SGEC : « Le caractère propre des écoles Diwan, c’est l’immersion dans la langue bretonne. Notre caractère propre à nous, c’est l’immersion dans l’évangile de Jésus-Christ. »

Nous souhaitons sincèrement connaitre la position du Ministère à cette affirmation.

Toujours pendant ce temps, nous découvrons les « bleus budgétaires » qui se résument en 3 mots : stabilité-de-l’emploi.

Comment est-il possible de continuer à moyens constants alors que le Service public d’Education nationale a besoin de plus de personnels, de formations – initiales et continues – de qualité, d’un temps de travail incluant des concertations, d’un meilleur encadrement éducatif et pédagogique des élèves – qu’ils soient en situation de handicap ou non ?

Dans ce ministère essentiel à la jeunesse, le courage ne consiste pas à lancer des polémiques ou des injonctions inapplicables. Le courage serait de regarder les problèmes en face et de mettre en œuvre des solutions progressiste d’ampleur (à l’opposé de celles des 50 avec Zemmour) : le plan d’Urgence de l’Éducation que la CGT propose depuis plusieurs mois par exemple.

Compte-rendu CGT du CCMMEP du 19 octobre

Frédéric Bonnot remplace la nouvelle responsable de la D.A.F. pour cette réunion. Elle devrait être présente lors du prochain CCMMEP (16 novembre 2021)

Ordre du jour :

  • Déclarations liminaires des syndicats
  • Projet de relevé de décisions de la séance du CCMMEP du 1er septembre 2021
  • Projet de décret relatif aux électeurs et éligibles au sein du comité consultatif ministériel des maîtres des établissements d’enseignement privés sous contrat et des commissions consultatives mixtes.
  • Questions diverses

Déclarations liminaires

 

CFDT : Bienvenue à la nouvelle équipe de la DAF au sein du CCMMEP. Suite à l’appel à l’hommage à Samuel Paty : demande que la formation « laïcité » du privé respecte les questions de la laïcité. Crainte sur les pertes d’emploi et inquiétude sur la part croissante des HSA. Réclamation d’un Conseil Pédagogique (comme dans le public) : instances de concertation (travail en équipe sur l’accompagnement de la réforme du bac..).

CFTC : Focus sur sur les délégué·es auxiliaires (mention de leur courrier au ministre qui sera annexé au PV )

CGT (ci-dessus et en version imprimable)

SPELC : Mise en question du fait que ce soit la 9ème réunion en visio et demande un retour en présentiel. Demande de clarifications sur la responsabilité et la rémunération des profs qui ont des apprenti·es dans leurs classes. Demande d’un bilan des moyens inscrits au budgetmais inutilisés (ex : alternant·es). Des réserves sur cette réforme de la formation qui – vu les conditions – ne résoudra pas la crise du recrutement. Demande d’éclaircissement sur un possible décompte en APC des corrections des bilans en CP-CE1 (6h). Dénonciation de l’accès limité à la classe exceptionnelle à cause du 7ème échelon HC.  Clarification pour le reclassement des maîtres de MAI à MAII (circulaire de Nantes). Rappel de la demande d’alignement des grilles de rémunération sur celle des maîtres du public. Délai de carence de remplacement des maîtres. Inquiétudes sur le guide d’évaluation suite à la réforme du bac. Rupture conventionnelle : demande que le décret de 2019 soit appliqué aux CDI comme c’est le cas dans l’Enseignement public)

Projet de relevé de décisions de a séance du CCMMEP du 1er septembre 2021

VOTE
POUR : CFDT SPELC
ABSTENTION : CFTC *
CONTRE : CGT*

* Explication de vote : CGT et CFTC demandent depuis 2018 que la restitution des réunions de CCMMEP aillent au delà des relevés de conclusions qui ne reflètent pas les débats. Certes il y a les compte-rendus in extenso donnés avec plusieurs années de décalage, mais ce sont des procès-verbaux qui sont à mettre en œuvre  comme la réglementation le prévoit.
Le ministère affirme que ce passage aux relevés de conclusions a été validé par les organisations avant 2018.

Ce point des procès-verbaux sera mis à l’ODJ du prochain CCMMEP

Projet de décret relatif aux électeurs et éligibles au sein du comité consultatif ministériel des maîtres des établissements d’enseignement privés sous contrat et des commissions consultatives mixtes.

Objet : Les maîtres alternants deviennent électeurs aux élections des CCMD, CCMA et CCMMEP, Polynésie et Nouvelle Calédonie incluses.

VOTE
Amendement de l’administration (ajout de l’article 914-10 pour intégrer la Polynésie Française et la Calédonie) : adopté à l’unanimité
Décret : adopté à l’unanimité

Questions diverses :

  • Mise en place de la mutuelle : Il y a un formulaire Fonction publique pour demander le remboursement des 15€. Qu’en sera-t-il dans l’Éducation nationale ? dans l’Enseignement privé sous contrat ? Y aura-t-il une circulaire dédiée aux personnels de l’enseignement privé .
    Réponse DAF : on ne sait pas, on regarde s’il existe quelque chose.
  • Circulaire de MAII vers MAI : Où en est-on d’une circulaire nationale ? Existe-t-elle ? A-t-elle été diffusée ? On nous a répondu que des indications avaient été données aux académies, mais on n’a pas ce texte.
    Réponse DAF : les circulaires n’existent plus depuis la modernisation, ce sont des notes internes (et des guides) qui sont de toute façon, peu nombreuses.  On vous transmet ça (dont acte : elle est ici)
  • Possibilité d’avancement par le choix pour les maîtres délégués du 1er degré. Y a-t-il une position ministérielle ?
    Réponse DAF : nous indiquer les administrations dont vous avez connaissance
  • Problème des maîtres à temps à complet avec HSA. Des postes mis au mouvement sont composé d’heures postes complétés par des HSA alors que ce n’est pas réglementaire. Ca occasionne une perte de salaire conséquente pour les enseignant·es concerné·es (jusqu’à 16h)
    Réponse DAF : doute du problème et tente donc d’évacuer la question en proposant de faire une enquête.
    Réponse syndicats : une majorité se dégage pour inscrire ce point à l’ordre du jour d’un prochain CCMMEP, probablement en janvier car difficile à mettre en œuvre d’ici le 16 novembre.
  • Allègement 6h des APC pour les évaluation en 1er degré :
    Réponse DAF : ça fonctionne par parité avec le public, donc il faut s’appuyer là-dessus. Il faut voir avec la DGRH
  • Alerte sur la liberté de conscience et la formation à la laïcité  dans les établissements privés sous contrat : résurgence d’un radicalisme catholique inquiétant à l’heure du séparatisme dénoncé par le gouvernement
    Réponse DAF :  n’a pas connaissance de ça et préfère rester aveugle. Pas de réaction ni appui des 3 autres organisations syndicales.
  • Demande que les notes transmises aux rectorats le soient aussi aux OS (notes de gestion ou d’information…)
    Réponse DAF : c’est vrai qu’on l’a fait à un moment. On s’engage à reprendre cette transmission.
  • Demande d’un calendrier des prochaines réunions (demande également constante depuis 2018)
    Réponse DAF : C’est difficile à cause des autres calendriers

Prochaines réunions :

  • 16 novembre (Bilan Social) en distanciel
  • 20 janvier (moyens + résultat enquête temps incomplet et HSA) en présentiel vraisemblablement

 

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.