Personnels du 1er degré épuisé·es : dans l’enseignement privé aussi !


Personnels du 1er degré épuisé·es : dans l’enseignement privé aussi ! en version imprimable

COMMUNIQUÉ

Suite aux annonces du lundi 6 décembre (évidemment par les médias et la veille pour le lendemain), le gouvernement dit avoir renforcé le protocole : il n’en n’est rien.

Certaines mesures comme le non brassage à  la cantine ou le port du masque à l’extérieur étaient déjà mises en place.

Le plus grave est la décision brutale de la fermeture des classes au bout de 3 cas avérés au lieu d’1.

Depuis qu’on laisse les élèves revenir à J+1, le virus circule plus insidieusement et rapidement dans les écoles. La notion d’incubation n’existe plus et les personnels sont très exposés.

S’ajoute à cela que le test à J+7 est recommandé mais non obligatoire. Tous les parents ne font donc pas tester leurs enfants qui peuvent revenir en classe avec une simple attestation sur l’honneur.

En cas de détection de cas positif dans sa classe, l’enseignant·e n’est pas considéré·e comme cas contact, n’a pas obligation de se faire tester. Enseignant·es et chef·fes d’établissement passent alors leurs journées à appeler les familles, envoyer des mails, y répondre et vérifier des QR codes … Ce n’est pas notre métier !

–  Si la classe ferme,  l’enseignant-e doit venir dans l’établissement pendant les horaires de classe .

– Si la classe ne ferme pas, les enseignant·es se retrouvent à cumuler présentiel et distanciel sans aucun cadrage, ni aucune rémunération supplémentaire.

Les parents sont de plus en plus exigeants, certains amènent d’ailleurs leur enfant positif ou cas contact à l’école sans avertir les équipes. D’autres sont agacés par la situation. En effet, ils peuvent être appelés plusieurs fois dans la semaine pour récupérer leur enfant qui est cas contact.

La situation est intenable
et les personnels  sont totalement épuisé·es.
 

Les conditions de travail et d’enseignement
sont dégradées.

 

L’école n’est pas un mode de garde au service des intérêts économiques du pays.

Le gouvernement doit cesser immédiatement son déni et ses mensonges et prendre en compte la santé des personnels, des enfants et des familles.

Le Groupe Premier degré CGT-EP, le 11 décembre 2021

📣 La CGT-EP revendique : 

Le retour immédiat à la fermeture de la classe au premier cas positif.
Le cadrage du distanciel et une rémunération pour ce temps de travail supplémentaire ainsi que la suspension des 108 heures.
L’investissement dans des capteurs de CO2.
Des moyens matériels pour la protection des personnels et la désinfection des locaux.
Des moyens humains pour le remplacement des collègues absent·es
Dessin merci à Allan Barte : à suivre sur Twitter & Instagram 
Son Tipee : https://fr.tipeee.com/allan-barte 
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.