Fusion généralisée du tertiaire en Lycée Pro ?

Gestion-Administration, A.R.C.U, Commerce, Vente…

Il y a 5 ans, les Bac Pro Comptabilité et Secrétariat ont été fusionnés en un seul bac Gestion-Administration (GA). Tout le monde a pu constater une diminution des qualifications en comptabilité.

L’insertion professionnelle des élèves a été dégradée. Pour les collègues, l’alourdissement des tâches, notamment via la mise en place de l’évaluation avec cerise-pro, est un constat quotidien. Diplôme dévalorisé, collègues en souffrance… Le constat est lourd.  La filière GA est édifiante des dangers qui menacent les deux autres filières du secteur, ARCU et Commerce-Vente.

Vers une fusion généralisée  ?

A la rentrée 2018, la filière ARCU deviendra « métiers de l’accueil ». Dans la note de présentation du nouveau référentiel, le Ministère explique que : « le cœur de métier de l’accueil peut s’élargir à des activités administratives et commerciales  » .

L’analyse des référentiels nous amène à constater qu’ils se rapprochent…  Nous avons des craintes quant à une possible fusion des deux bacs pros (GA et ARCU). Il est évident qu’à force de dé-spécialisation, les frontières s’amenuisent entre ces trois filières du secteur tertiaire « service aux entreprises ». Un regroupement plus large que ceux déjà existants peut être à craindre dans les années qui viennent. Cela ferait planer une forte menace sur les postes.

La multiplication des expérimentations, dans plusieurs académies (Versailles, Strasbourg, Amiens…) de 2ndes Professionnelles communes ARCU-GA-Commerce  pourrait être un signe précurseur.  La CGT défend le maintien des spécialisations des bacs pros ainsi que la délivrance de formation diplômante permettant insertion professionnelle et poursuite d’études.

Parcours Sup’ : les élèves de la voie pro menacé·es !

Prenant prétexte de l’instauration du tirage au sort dans certaines filières et des difficultés de certain.es étudiant·es en licence, le gouvernement veut mettre en place une sélection. Les élèves issu·es de milieux populaires, plus particulièrement les bachelier·ères professionnelles et technologiques sont les plus visé.es.

Pour la CGT, cette sélection est inacceptable. L’obtention du baccalauréat, 1er grade universitaire doit permettre à chaque élève d’accéder à la poursuite d’études souhaitée. La CGT revendique :

  • des ouvertures de BTS dans les LPO et LP pour permettre la continuité pédagogique et éducative  ;
  • la possibilité d’une année de préparation au BTS pour donner les moyens de réussir ce diplôme de niveau III et améliorer l’insertion d’un grand nombre d’élèves de la voie pro.

Pour la CGT, il faut de l’ambition pour la voie professionnelle du lycée !

Journée d’étude sur la voie professionnelle tertiaire

Le 11 janvier 2018, la CGT Éduc’action des  académies d’Île-de-France a organisé une journée d’étude sur la voie professionnelle tertiaire « service aux entreprises » (GA, ARCU, Commerce et Vente).

Cette formation a été un succès, une soixantaine de PLP, titulaires et non-titulaires, ont discuté sur le bilan de la réforme GA, sur les projets d’évolution en Commerce-Vente, sur le nouveau référentiel en ARCU et travaillé sur nos revendications.

Quel avenir pour les filières ?

Gestion-Administration : une formation à sauver !

Diplôme dévalorisé, collègues en souffrance, fermetures de sections… Le constat est lourd. Les Rectorats eux-mêmes s’en rendent compte. Il y a des tentatives de bricolage de sauvetage.

Á Versailles, dans des LP qui ont une section ASSP (Accompagnement, Soins et Service à la Personne), pour revaloriser la formation, on expérimente une option « secrétariat médical » en GA. Ailleurs, on tente des options « Compta » ou « agence immobilière ». Cela ne peut pas reposer que sur des équipes locales, cela doit se faire avec un cadrage national et s’inscrire dans le cadre national des diplômes.

Bac Pro Commerce-Vente : le flou persiste, le risque existe…

Il n’y a toujours pas de textes définitifs. Le projet d’ne classe de seconde commune aux deux filières, puis des options différenciées en 1ère et Terminale semble tenir la corde. Le nouveau référentiel intégrerait le commerce en ligne. La « négociation commerciale » serait renvoyée en BTS, ce qui pourrait affaiblir le contenu de formation et augmenter encore plus la marche du bac pro vers le BTS.

La CGT sera vigilante pour que les épreuves professionnelles ponctuelles terminales ne se transforment pas en CCF !

ARCU – GA – Commerce – Vente :  vers une fusion généralisée  ?

Le bac pro « Métiers de l’accueil » remplacera dès septembre 2018, le bac pro ARCU qui s’éteindra en 2020. Le nouveau référentiel est intégralement découpé en blocs de compétences. La dimension clientèle est associée à celles d’usagers et de public, et les tâches administratives sont davantage intégrées dans ce référentiel. L’étude de cas est ramenée dans sa durée de 4h à 3h  et s’aligne ainsi sur la durée des autres bacs du tertiaire « service aux entreprises ».

D’où l’évocation d’une possible fusion entre ces deux spécialités (GA et ARCU). Celle-ci conduirait encore à une déspécialisation et ferait planer une lourde menace sur les postes et les contenus d’enseignement au détriment de la qualification et de l’expérience professionnelle des collègues. La formation n’en serait que plus généraliste et les savoirs et savoir-faire toujours plus transversaux. Quel sera alors le niveau de recrutement des bachelier.es issu.es de cette filière quand déjà aujourd’hui, il est jugé insuffisant par les entreprises ? Dans quel BTS s’orienteront les jeunes bachelier.es qui voudront poursuivre ?

La filière tertiaire ne doit pas être le ballon d’essai pour un bac pro modulaire à l’image de ce qui se profile pour le bac général et technologique !

Pour la CGT, il ne peut y avoir de sous lycée ni de sous métier ! Elle défend la spécialisation et la qualification à l’issue d’une formation diplômante.

La CGT revendique pour les LP :

Des conditions de travail et d’études améliorées : des effectifs par classe réduits, des moyens pour des dédoublements.

 Sortir du Tout CCF : la mise en place du Bac Pro en 3 ans s’est accompagnée de la mise en place d’un tout CCF, qui ont fortement alourdi la charge de travail des enseignant·es concerné·es. Pour garantir la valeur du diplôme, nous demandons des épreuves nationales ponctuelles.

Une réduction du temps de travail, avec l’intégration du temps de concentration !

Des moyens pour des poursuites d’études réussies  : création d’une classe passerelle préparation au BTS, renforcement des heures d’enseignement de l’éco-droit (discipline importante en BTS) et renforcement du coefficient de l’épreuve, réduction des PFMP dans les filières où l’insertion professionnelle est au niveau III.

Télécharger notre document au format PDF en cliquant ici

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *